05302024Headline:

Politic lab : Le ministre Mamadou Touré remet les certificats de fin de formation aux 155 impétrants

Le ministre de la promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique Mamadou Touré, a remis le 25 avril 2024, les certificats de fin de formation aux 155 jeunes de partis politiques et de la société civile ayant participé au programme Politic Lab initié par Fondation Friedrich Naumann.

155 jeunes issus de plusieurs partis politiques et de la société civile ayant participé au programme Politic Lab de la Fondation Friedrich Naumann ont reçu le 25 avril 2024, leur certificat de fin de formation et leur écharpe des mains du ministre de la promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique. Il s’agit de 155 auditrices et auditeurs, à savoir 49 de la première promotion (2016-2017), 32 de la deuxième promotion (2018-2019), 40 de la troisième promotion (2020-2021) et 34 de la quatrième promotion (2022-2023).

Le ministre a par ailleurs prononcé un discours sur le thème « Vers l’avenir ensemble : Renforcer le dialogue intergénérationnel pour une Côte d’Ivoire apaisée ». Il a d’abord rappelé la vision du président Félix Houphouët-Boigny, bâtisseur de la Côte d’Ivoire moderne.

« La vision d’Houphouët-Boigny de faire évoluer la Côte d’Ivoire a été d’envoyer des jeunes se former, pas seulement pour faire de la politique. Ils ont fait les deux (formation professionnelle et politique). Il savait qu’après l’indépendance, il fallait se référer aux cadres nationaux qui devaient au niveau de leurs compétences avoir une expertise avérée, mais ils devaient être aussi outillés politiquement pour porter les ambitions qu’Houphouët avait » fait-il savoir.

Acceptez d’apprendre auprès de vos aînés, ayez l’humilité d’apprendre. Il faut se conformer au cheminement d’échelon.
Il a exhorté ces jeunes à appendre auprès des aînés et éviter surtout de se faire porte-voix des adeptes du “conflit génération” en politique. « Acceptez d’apprendre auprès de vos aînés, ayez l’humilité d’apprendre. Il faut se conformer au cheminement d’échelon. En son temps, monsieur Bacongo m’a demandé de me battre pour gagner ma place.

What Next?

Recent Articles