12102018Headline:

Après la brève interpellation de Méité Sindou à l’aéroport: Voici ce que dit le camp Soro…

La brève interpellation à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan de l’ex-Secrétaire national au renforcement des capacités (SNRC), Méité Sindou, proche du président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, alors qu’il était en partance pour Paris ce dimanche 17 juin 2018, suscite de vives réactions.

Au moment où le refus du PDCI-RDA d’adhérer au projet de création du parti unifié fait rage depuis la fin du Bureau politique du parti qui s’est tenu dimanche, voici qu’un fait vient grossir l’actualité. L’information concernant une brève interpellation de Méité Sindou, proche de Guillaume Soro, à l’aéroport d’Abidjan pour des “contrôles supplémentaires” alors qu’il se rendait à Paris.

A lire aussi:( Aéroport d’Abidjan : En partance pour Paris, un proche de Soro retenu pour des contrôles supplémentaires)

Conseiller du président de l’Assemblée nationale, Franklin Nyamsi, ne s’est pas fait prier pour dénoncer une énième atteinte à la liberté de circulation des siens. «Il est hors de question que la liberté de circulation et la liberté d’expression des honnêtes citoyens soient négociées, voire mendiées au quotidien en Côte d’Ivoire. Ce sont des droits fondamentaux. Un régime qui les piétine, réprime et opprime le peuple», a-t-il dénoncé.

Fin 2017, plusieurs autres proches de Guillaume Soro avaient subi presque le même sort à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan soit au moment où ils sortaient d’Abidjan ou à leur retour de l’étranger. Ce furent les cas de l’ex-ministre des Sports, Alain Lobognon, et de Touré Moussa, Directeur de la communication du président de l’Assemblée nationale.

 

 

 

jeune afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment