05232017Headline:

CPI/Cinq témoins de Bensouda refusent de témoigner en regardant Gbagbo dans les yeux. ce que dit La défense …

bensouda-gbagbo

Cinq témoins de Bensouda refusent de témoigner en regardant Gbagbo dans les yeux. La défense s’oppose…

Selon le calendrier initial de la CPI, les témoins P-0414, P-0428, P-0501, P-0549 et P-0550 devraient déposer contre Laurent Gbagbo et Blé Goudé soit en se rendant à La Haye, soit en témoignant par vidéo-conférence. Cette décision a été arrêtée lors de la dernière audience de mise en état qui a eu lieu en juillet dernier. Contre toute attente,  le procureur de la CPI fait savoir à la défense que les témoins sus-cités ne pourront témoigner de vive voix mais par écrit. Ce qui a irrité Me Altit et ses confrères qui ont alors décidé de saisir Cuno Tarfusser, le juge Italien en charge de l’affaire Gbagbo et Blé Goudé. Ce dernier, après avoir écouté les arguments des deux parties, à savoir le bureau du procureur et la défense des prévenus, a rendu sa décision le 27 septembre dernier.
Cette décision est intitulée « Decision on the request for leave to appeal the “Decision on the ‘Prosecution’s application submitting material in written form in relation to Witnesses P-0414, P0428, P-0501, P-0549 and P-0550”». Il ressort que le juge-président ne voit aucun mal au fait les cinq témoins dont il est question témoignent par écrit. « Il revient à la Chambre d’apprécier l’importance du témoignage de P-0428. En fait, ceci est une constatation discrétionnaire utilisée par la Chambre pour marquer son autorité de détermination » a fait savoir Cuno Tarfusser. Cependant, il est bon de savoir que la CPI offre d’extrêmes mesures de sécurité pour permettre aux témoins de déposer sans crainte.

Les voix et les images des témoins sont parfois brouillées et il existe même un principe de huis clos  partiel et de huis clos total comme c’est le cas avec le témoin P.238 qui est actuellement à la barre et dont on n’a aucune connaissance de l’identité et du témoignage. Il existe aussi le témoignage par vidéo-conférence. Malgré toutes ces dispositions, pourquoi les témoins P-0414, P0-428, P-0501, P-0549 et P-0550 refusent-ils de témoigner de vive voix contre l’ex-président et son dernier ministre de la Jeunesse ? Est-ce une manière pour eux d’éviter le contre-intérrogatoire de la défense des deux prévenus ?

Anel’G

abidjanactu

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment