04262019Headline:

Journée internationale de la femme: Les non-dits graves de ce qui s’est passé entre Henriette Bédié et Dominique Ouattara à Bouaké

L’information a pour source principale le ministère de la Femme, de la famille et de l’enfant. Elle émane d’un officiel du ministère du Professeur Ly Ramata Bakayoko. Puis, elle nous a été confirmée par la préfecture de Bouaké, ainsi que par le ministère des Transports, impliqués dans l’organisation de la Journée internationale des droits de la femmes, célébrée cette année à Bouaké, le vendredi 8 mars 2019.

Mme Henriette Bédié s’est catégoriquement abstenue de prendre le repas à Bouaké à la fin de la Journée internationale de la femme (Jif) à laquelle elle a pris part le vendredi 8 mars passé. Un fait perçu comme un coup fourré contre la Première dame. Dominique Ouattara et Henriette Bédié, dont les époux sont en bisbille, ont cristallisé les attentions dans la capitale de la paix. Mais, la parfaite symbiose qu’affichaient la Première dame Dominique Ouattara et Mme Henriette Konan Bédié, marchant quasiment la main dans la main, semblait masquer un mauvais office qui a fini par s’étaler au grand jour. D’abord, tout a commencé au départ d’Abidjan pour Bouaké.

Premier couac ! Alors qu’une place lui a été réservée dans l’aéronef présidentiel, affrété au transport de la Première dame, Dominique Ouattara, en compagnie de Mme Clarisse Kablan Duncan, l’épouse du Vice-président de la République, et d’autres officiels, Mme Henriette Bédié a poliment décliné, au dernier moment, l’offre, préférant se rendre à Bouaké par la route. Qu’à cela ne tienne. Le programme de la cérémonie en sa possession, et pour éviter tout quiproquo, l’épouse du président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda) a adroitement ajusté son arrivée à la cérémonie à celle de Dominique Ouattara, la marraine. Les deux dames ont donc fait leur entrée ensemble à l’espace du Palais du carnaval, visiblement enthousiastes, saluant les autorités administratives, politiques et coutumières, venues prendre part à cette cérémonie. Mme Dominique Ouattara et Henriette Bédié, marchant aux pas, côte à côte, larges sourires, affichaient une harmonie vestimentaire, arborant le pagne officiel pour les festivités. Dans son allocution, Dominique Ouattara a rendu un hommage appuyé à sa devancière. « Je souhaite tout d’abord saluer ma grande sœur, madame Henriette Konan Bédié, qui est à nos côtés pour célébrer cette fête qui nous est dédiée. Merci, chère grande sœur, d’avoir fait le déplacement jusqu’à Bouaké. Je vous demande de l’applaudir bien fort », a dit la Première dame de Côte d’Ivoire.

Les deux dames ont communiqué leur bonne humeur et leur entente cordiale à toute l’assistance. Mais, quand arrive l’heure du repas, au terme de la cérémonie, point de Mme Bédié. Elle avait déjà quitté les lieux et pris la route d’Abidjan, s’abstenant de prendre le repas. Elle a laissé en plant, toutes les autorités venues massivement… Le couvert, dressé en son honneur, juste à côté de la Première dame, Dominique Ouattara, est resté en l’état. Nos sources affirment que la surprise, mêlée d’interrogations et même de stupéfaction, se disputait à l’ébahissement et à la gêne dans les rangs des officiels. « Où est passée Mme Bédié ? » s’interrogeait-on dans l’entourage du préfet de Bouaké et de la ministre de la Famille… Lorsqu’elle est jointe sur son téléphone, elle était déjà bien loin de Bouaké.

Henriette Konan Bédié, avant de quitter les lieux, illico-presto, c’est-à-dire sur le champ, aurait justifié son refus de prendre le repas par une contrainte spirituelle, qui implique une abstention totale d’aliments. En clair, avons-nous appris, « elle jeûnait ». C’est en respect à cet acte de dévotion à Dieu qu’elle s’est tenue à l’écart du repas servi après la cérémonie. « Elle observait un jeûne le jour de la cérémonie. C’est pourquoi, elle n’a pas mangé à Bouaké », assure notre source. Jeûnait-elle vraiment ou alors c’était un pretexte tout trouvé pour éviter de prendre le repas en compagnie de la Première dame. Tout porte à le croire, analysent des observateurs présents sur place. Les retrouvailles de Mme Dominique Ouattara et Henriette Konan Bédié interviennent dans un contexte particulier, après la polémique soulevée par Bédié, qui avait qualifié leur déjeuner de novembre 2018, sur les Champs Élysées, à Paris, « de banal événement ».

Depuis le retrait du Pdci du processus de création du parti unifié Rhdp (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix), la coalition au pouvoir, formellement constitué en formation politique, les relations sont difficiles entre l’ex-parti unique et ses ex-alliés. C’est dans ce contexte tendu que ces deux dames se sont retrouvées à Bouaké, semant l’espoir chez les supporters de leurs époux respectifs, d’un rapprochement entre les deux ex-alliés. Mais, la méfiance semble toujours tenace dans les esprits…

Lors d’une rencontre avec des chefs traditionnels à Yamoussoukro, mercredi dernier, M. Bédié a expliqué la rupture avec le Rhdp, déclarant : « Ils ont refusé de soutenir le Pdci en 2020 contrairement aux promesses faites ». Signalons qu’au cours de la cérémonie, la Première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara, a fait un don de 150 ordinateurs portables à…

Lire la qsuite sur linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment