12142017Headline:

Lettre ouverte à Lucien Pouamon le chargé de communication de l’Ambassade de Côte d’Ivoire à Washington 25 septembre 2014

Pouamon

De Juillet 2011 – à Septembre 2014 marque les trois ans du contentieux qui nous oppose face à ton refus de me payer le reliquat de la somme de mille deux cent cinquante dollars $1250.00.
A la veille de la rencontre du President Alassane Ouattara et les ivoiriens de la diaspora ( le 25 septembre 2014 ) j’attire ton attention et celle du President.

J’ai decidé t’écrire pour te rappeler que je n’ai pas encore oublié et que je ne suis pas de sitôt prêt à abandonner car personne dans ce monde ne peut travailler et se faire exploiter malhonnêtement de la sorte.Loin detre seulement une question dargent mais la dignité et le droit des autres dont tu te moques en leur signifiant de facon crue est suicidaire. Tu donnes limpression que tu as du pouvoir et que rien ne peut rien contre toi. Les plaintes formulées sur toi sur les reseaux sociaux en disent beacoup sur ta personne incongrue.
C’est inadmissible qu’une personnalité de ton rang puisse s’exposer à ces genres de conduite de surcroit d’une telle malversation à un collegue du même metier. Tu te traines dans la boue pour une pauvre somme alors que tu es logé gratuitement avec un salaire mensuel de plus de 6 milles dollars. Tu es un escroc, gourmand et égoiste, à tel point que tu manges même ton totême. La facture ne venant pas de ta poche tu l’as certainement surfacturé et tu t’es refusé de me payer mon du. Ta fonction de chargé de communication de l’ambassade de Côte d’Ivoire à Washington n’est pas fortuite. Elle t’engage et toute une nation avec.Tu detruits ton image et celle de la Cote d’ivoire avec toi.Pour revenir au fait, en effet tu m’avais demandé de faire les photos du président Alassane Ouattara aux sièges des Nations Unies au mois de Juillet 2011. Après le service, la facture revenait à mille cinq cents dollars($1,500.00) pour la journée de travail de 7 du matin à 17 heures . Pour un album de 200 photos j’en ai fait près de 300 pour te demontrer ma bonne foi . Tu m’aurais recommendé de t’envoyer toutes les photos par email, j’ai ensuite pris le soin de te les deposer en personne sur un CD à l’ambassade à Washington. J’y ai fait le deplacement de New York croyant être en possession de mon butin. Contre toute attente, je reçois un chèque de deux cent cinquante dollars $250.00 dans mon mail. Ce qui est loin très loin d’être même la moitié de la somme . Pour te justifier tu as evoqué deux raisons, la première était de la qualité des photos dont tu te plaignais, et la deuxième raison tu nous ( à la presence de Inza Dosso) a dit que tu n’avais pas pris soin de lire le contenu de la facture.D’abord je voudrais m’inscrire en faux, car tu as exploité les photos sur ton site le banco et sur Abidjan.net . Je garde encore les copies pour te confronter à tes contradictions.
Lorsque notre intermédiaire doyen Inza D. a demandé une rencontre avec toi , nous nous sommes rencontrés à la mission permanente. Ce jour là, tu as ouvert l’enveloppe à notre présence et tu as dit en ces mots “ c’est bon” comme pour dire que le marché est conclu.
Depuis tu es resté ferme sur ton refus à toute discussion et compromis. Arrogant et défiant tu m’as envoyé paître avec meme des menaces à l’appui. Tu m’as demandé les preuves du contrat qui nous a lié, je comprends pourquoi tu n’as jamais repondu à tes emails pour brouiller les pistes, tu as vraiment préparé le terrain pour me piéger. Lorsque j’en ai parlé à l’ambassadeur tu m’as appelé en personne pour me dire d’aller me plaindre même à la presidence. Tu abuses de tes relations au haut niveau et du metier de la presse que tu utilises pour faire du chantage et diffamer quiconque te croise sur ton chemin. Tu n’as pas le sens du respect d’autrui et même de ta propre personne, tu n’as aucun remords pour les siens.
Lucien ce jour-là nous étions ensemble à l’ONU, tu as eu le temps d’apprecier le travail laborieux que j’ai fait, accompagné d’Ismael Cissé. Lorsque le président se trouvait au bas de l’assenceur il fallait le ratrapper au 8ieme étage en prenant les escaliers pour ne rater aucune photos à sa sortie de l’ascenceur. Et tout cela s’est passé devant tes yeux. Mais lorsqu’on est une personne très méchante sans probité morale de surcroit sans coeur on a cure de voir d’autres périr.
Une fois à la maison, je n’ai eu le temps que de prendre une douche et faire mes prières. J’ai nettoyé et envoyé toutes les photos une à une sur ton email jusqu’au petit matin sans fermer l’oeil. Tu m’as ensuite demandé de te les renvoyer à un autre email certainement fictif. Ensuite je t’ai deposé un cd contenant les photos à l’ambassade à Washington.
Monsieur le chargé de communication, ces genres de conduite ne s’inscrivent dans le respect de l’ethique et de la deontologie de l’administration du président Alassane Ouattara. Encore être fonctionaire dans une ambassade requiert un code de bonne conduite quand on est par surcroît le chargé de communication de l’ambassade de Côte d’Ivoire à Washington.
Tu te moques certainement de mon interpellation, mais sache que c’est la somme de toutes ces bêtises et maledictions qui finiront par te rattraper un jour comme tu en as ete victime lorsque tu as été viré de l’ambassade. Il a fallu que tu ailles pleurer avec tes yeux devant des personnalités pour te reconduire.Tu te crois surhumain mais Dieu est ton createur. Je te previens que j’utiliserai de tous mes moyens pour que tu vomisses ce morceau que tu as subtilement avalé.
Ne sois pas surpris de voir des affiches te concernant ou des flyers que je partagerai à la prochaine assemblée générale de l’ONU en 2015. Je m’arrangerai à ce que chaque personnalité politique qui viendra ici à partir même de maintenant rentre en possession de ce document en Cote d’ivoire.

A bon entendeur salut

karim Tosh

Diaspora/usa

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment