10232017Headline:

Présidentielle 2015: Des planteurs Pdci chargent Bédié et Ouattara: « Ils ont décidé de tuer le Pdci »

chefs abron

La Coordination nationale des planteurs du Pdci-Rda voulait l’onction du peuple Bini (Zanzan) à son mentor Essy Amara, candidat déclaré à la présidentielle de 2015. C’est désormais chose faite.

Les 18 têtes couronnées et deux reines-mères de cette région qui comprend les localités de Koun-Fao, Bondoukou, Tanda, N’Goratto, Transua, Kokomian, Pembalé, Kouassi Dattékro, Kouassia Nandjrin, Koto N’gonda, Atta Kouadiokro, Kotokou Ahira, Akrassi, Broukro et de Yaokro, ont béni le « digne fils Essy Amara » le samedi 17 janvier à Koun-Fao.

En agissant ainsi publiquement au foyer des jeunes de la ville qui a refusé du monde, ils ont donné la réplique à ceux qui s’étaient empressés dans la presse pour dire que les parents d’Essy Amara n’adhéraient pas à sa candidature. Se réjouissant de cette forte mobilisation, Bilé Bilé, président de la coordination des planteurs PDCI a indiqué que la Côte d’Ivoire traverse des moments difficiles. « Un clan a décidé de régner en maitre absolu. Dans un système de rattrapage, il n’y a que les membres de la famille et les proches des présidents Ouattara et Bédié qui jouissent des revenus de ce pays générés par le fruit du travail de nous les planteurs. Pour mieux nous appauvrir, ils ont décidé de tuer le Pdci-Rda d’Houphouët-Boigny en décidant d’empêcher la candidature d’un militant du Pdci, alors que le 12ème congrès de notre parti a engagé le président Bédié à trouver un candidat pour la présidentielle. Nous ne pouvons l’accepter. C’est pourquoi, nous nous sommes réunis et notre choix s’est porté sur la personne d’Essy Amara, votre digne fils parmi les cadres proposés», a-t-il expliqué.

Puis de préciser qu’en matière politique, le terrain doit être préparé. « Nous venons maintenant vers vous, parce qu’il fallait obtenir l’adhésion de l’intéressé lui-même et s’assurer du soutien de partenaires, prêts à nous accompagner dans ce projet. Maintenant que tout est acquis, nous sommes là pour demander que vous mettiez votre fils à la disposition du peuple pour qu’il le serve comme il l’a fait pour l’Afrique et le monde de par les hautes fonctions qu’il a occupées », a-t-il éclairé. Poursuivant, il a appelé tous les fils du Bini à se mobiliser pour permettre « à la Côte d’Ivoire de se remettre, avec Essy Amara qui est l’homme de la situation ».

Pour sa part, Christophe Douka, a mis en exergue l’expérience et l’expertise au service du peuple ivoirien du candidat Essy Amara. Des atouts qui, de l’avis de l’émissaire des planteurs auprès d’Essy Amara en France, doivent permettre « de sauver l’héritage du président Houphouët-Boigny qui est entrain d’être détruit ». Bien avant, le porte-parole des chefs traditionnels du département de Koun-Fao, Nanan Kouakou Boco Alphonse, s’est voulu rassurant. Au nom de ses pairs, il a signifié que l’heure d’Essy Amara est arrivée avec la mobilisation des planteurs à ses côtés. «Les planteurs ont pris le devant. Nous ne faisons que nous réjouir. Même si nous ne faisons pas de politique, Essy est notre fils. On ne saurait l’abandonner », a-t-il indiqué.

Nanan Kouadio Apahou, notable de N’Goratto qui a reçu la visite de la délégation conduite par Bilé Bilé dans son village à 5 Km de Koun-Fao sur la route de Bondoukou, a abondé dans le même sens. « Nous saluons votre engagement de faire sortir les Ivoiriens du fossé dans lequel ils sont engouffrés aujourd’hui. N’ayez pas peur. Notre chaise peut être occupée, mais personne ne peut l’emporter. Dites-nous ce que nous avons à faire et nous suivrons », a rassuré ce grand planteur du Zanzan, opéré récemment des yeux.

 

TRAORE Tié

Source: sercom

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment