01202017Headline:

Yopougon-guerre de Microbes: Trois “microbes” abattus par les forces de sécurité

Claudia Costa12

C’est une vaste opération que la police ivoirienne avec le soutien d’autres forces régulières, a lancée ce jeudi 13 août 2015 contre les ‘’microbes’’ (appellation attribuée aux auteurs de cette nouvelle forme d’agression à l’arme blanche qui créent de la désolation au sein des populations), à Yopougon, une grande commune d’Abidjan.

La dernière victime de ces jeunes bandits est une jeune étudiante de 22 ans, Abogny Claude Larissa fille de policier, égorgée pour avoir refusé, selon les premiers témoignages, que son téléphone portable lui soit volé.
Deux autres jeunes filles auraient été également tailladées sur le même lieu, par ces individus de mauvais aloi, mais leurs vies seraient actuellement hors de danger.
Dans la foulée de l’indignation suscitée par la mort de la jeune étudiante et par l’attaque des microbes, les forces de sécurité ivoirienne ont lancé  une opération de sécurisation de la zone.
« Nous avons pu abattre trois des microbes qui sévissaient dans notre zones ici. La police et l’armée sont là. Nous sommes au niveau de la pharmacie Sainte Rita, à la hauteur de l’espace vide qu’on appelle ‘’terrain Sylla’’, à Naingon-nord.

C’est là que ces microbes ont été abattus. Au moment où je vous parle les populations sont sorties en masse », a assuré à Afrikipresse.fr un élément de la police présent sur le terrain.

Ces opérations sur le terrain sont à l’origine de la rumeur de couvre feu instauré dans cette partie de la capitale économique ivoirienne.
Claude Dassé, Afrikipress

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment