12102016Headline:

Immigration clandestine: plus de 400 immigrés sont morts ; Des Africains confirmés

bateau homme
La peur de mourir ne dissuade plus ces immigrés clandestins africains, ici accrochés à cette embarcation de fortune, en plein chavirement. (Photo DR)

Depuis dimanche 12 avril, on est sans nouvelles de plus de 400 immigrés clandestins venus d’Afrique et du Moyen-Orient. Depuis hier jeudi, les déclarations des autorités italiennes ne laissent aucune place au doute sur leur sort : ils ont tous péri.

« Aucun élément permettant de penser qu’il y ait d’autres survivants n’a été retrouvé». Cette déclaration faite hier jeudi 16 avril par le commandant Filippo Marini, le porte-parole des gardes-côtes italiens, est venu doucher les espoirs de tous ceux qui croyaient encore à un miracle, après deux jours d’intenses recherches dans l’une des eaux les plus dangereuses du monde: celles de la Méditerranée centrale.

Après les 145 rescapés aux larges de la région de Calabre, les sauveteurs italiens ont cherché partout, par bateau et par avion, d’éventuels survivants parmi les quelque 550 candidats à l’aventure européenne, embarqués sur un navire de fortune qui a chaviré avec eux. En dehors de 9 corps retrouvés, aucun autre n’a encore été aperçu depuis dimanche. Les immigrés clandestins, parmi lesquels de nombreux jeunes, ont pris le départ en Libye, et ce pays instable comme un bateau qui a rompu ses amarres, est devenu la porte des départs sans retour.

Profitant de la clémence du temps, ces dernières semaines, plus de 10.500 migrants ont débarqué ce mois d’avril seulement en Italie, où 80.000 autres attendent d’être logés dans un centre pour immigrés illégaux. Le ministre italien de l’Intérieur, Angelino Alfano, a expressément demandé aux préfets de trouver d’urgence 6.500 places, pour héberger ces clandestins dans le nord et le centre du pays. Mais, cette demande a provoqué la colère de nombreux responsables de ces régions, en l’occurrence celle du gouverneur de la Lombardie (nord), membre de la Ligue du nord, un mouvement d’extrême droite, foncièrement anti-immigration.

Le gouverneur a fait comprendre au ministre qu’il peine déjà à trouver des logements sociaux à quelque 22.000 citoyens italiens de Milan. Alors que les recherches continuaient pour connaître le sort des 400 disparus, la presse italienne annonçait, hier jeudi 16 avril, un nouveau naufrage, cette fois-ci dans le canal de Sicile. Un canot pneumatique à bord duquel se trouvaient 45 passagers qui ont pris le départ en Libye, s’est dégonflé, livrant ses occupants aux flots. Seul 4 ressortissants ouest-africains : 2 Nigérians, 1 Ghanéen et un Nigérien, ont pu échapper à la mort. Ce sont eux qui ont raconté aux journalistes leur mésaventure. C’est un avion de surveillance des côtes qui les a repérés, alors qu’ils étaient en détresse. Un navire militaire est venu ensuite les récupérer, tout comme 600 autres clandestins qui erraient en mer, ce même mercredi.

Charles d’Almeida

Sources : Le Nouvel Observateur et Le Monde

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment