09202018Headline:

Mali: Tiébilé Dramé dénonce des arrestations extra-judiciaires.

Tiébilé Dramé, le porte-parole du chef de file de l’opposition malienne, Soumaila Cissé, a dénoncé mardi soir “des arrestations extra-judiciaires” du pouvoir, contre ses partisans, dans un courrier adressé à la communauté internationale.

Ecrivant au nom de la coalition +Restaurons l’Espoir+, M. Dramé a marqué d’entrée son “indignation au sujet des violations répétées des droits humains, dont les partisans de l’alternance et du changement sont victimes depuis plusieurs semaines à Bamako”, avant de “condamner” ce qu’il qualifie de “dérives autocratiques et liberticides du régime”.

Cette lettre aux institutions internationales intervient dans un conteste post-électoral marqué par la contestation des résultats de la présidentielle entachée “de fraudes, de faux et de mensonges”, selon l’opposition menée par Soumaila Cissé.

Lundi et mardi nuit, “Paul Ismaël Boro, vice-président du mouvement Mali-Kanu (et) Moussa Kimbiri, jeune leader de la coalition pour l’alternance et le changement (ont) été enlevés à Bamako et détenus au secret, par (…) une police parallèle au service du régime”, a expliqué le porte-parole de M. Cissé.

“De toute évidence, nous sommes en présence, d’enlèvement et de séquestration de leaders politiques”, a-t-il poursuivi, ajoutant que ces “atteintes aux droits démocratiques et les tentatives d’intimidation et de musèlement des forces populaires ne sauraient continuer sans conséquences”.

Pour Tiébilé Dramé, “le président sortant (Ibrahim Boubacar Kéita) et son gouvernement sont entièrement responsables des actes illégaux posés par leur police politique”.

Lundi, dans un communiqué, le ministre malien de la Sécurité, Salif Traoré a “invité les populations de Bamako à vaquer à leurs occupations quotidiennes”, assurant que “les forces de sécurité sont en permanence déployées dans la ville (pour leur) sécurité”.

L’opposition qui “rejette catégoriquement et sans équivoque les résultats” officiels de la présidentielle qui ont donné IBK vainqueur avec 67,16% des voix contre 32,84% pour M. Cissé, a déjà manifesté trois fois dans les rues de la capitale et ne compte pas s’arrêter.

 

jeune afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment