05252017Headline:

Côte d’Ivoire: Les microbes sèment la panique à un mariage, font des blessés et kidnappent la mariée…

gang microbe
Côte d’Ivoire: Les microbes s’invitent à un mariage, font des blessés et kidnappent la mariée, le CCDO la libère
–Des rires, on a soudainement viré aux pleurs à Abobo quartier Agbekoi jeudi soir. La bande armée desmicrobes  s’est invitée à unmariage  musulman pour faire des dégâts et kidnapper la mariée… Mais grâce à l’intervention du ccdo, l’époux a pu récupérer sa dulcinée, comme constaté sur place par Koaci.com.
Si les jeudis jour de mariages musulmans, de façon particulière le folklore et les attitudes qui entourent ces événements heureux d’union, sont à la fois spectaculaires, émouvants souvent inquiétants et effrayants, ce jeudi 04 février en a fait l’exception. Les rires se sont rapidement transformés en pleurs par la faute des microbes. Ces forbans se sont invités dans la soirée, à unmariage  au quartier Agbekoi d’Abobo, pour y semer la pagaille et, faire de nombreux blessés.
Au milieu des vrombissement de moteurs, de bruits exacerbant de klaxon, ces voyous ont d’abord commencé par attaquer les acrobates à coup de machettes. Puis fidèles à leur stratégie, l’agression systématique des invités s’en est suivie et, les mariés ont été séparés dans la débandade.
” La mariée s’est retrouvée dans le camp des bandits, qui l’ont gardée à leur côté. Et le mari a réussi à prendre la fuite avec ses compagnons ” En rapportent les témoins.
Regroupés près du commissariat du 15ème arrondissement avec une dizaine de blessés, à plus de 700 mètres du lieu d’agression, très inquiets parents et amis attendaient désormais l’intervention de la police pour secourir la mariée.
Informés les éléments duccdose sont déportés sur les lieux avec tout leur arsenal. Ils réussiront à ramener en vie la mariée, mais sans jamais pourvoir mettre la main sur un seul microbe.
Les festivités ont bien évidemment été suspendues et, lesblessés  ont été transportés à l’hôpital sous escorte policière.
Le phénomène desmicrobes  a pris sérieusement de l’ampleur à Abobo, pas un seul jour sans que ces divorcés sociaux ne fassent parler d’eux.
Adriel, Abidjan
koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment