10172017Headline:

Trafic de Cocaïne: La juge aurait demandé à géolocaliser le cellulaire de Sarkozy

sarkozy drogue

JUSTICE Selon le « Journal du dimanche », la juge a voulu vérifier si l’ancien président n’était vraiment pas lié au trafic de 680 kilos de cocaïne entre la République dominicaine et la France…

Les investigations n’ont rien donné… Selon le Journal du dimanche, la juge marseillaise Christine Saunier-Ruellan chargée de l’enquête française sur « Air Cocaïne » aurait demandé de géolocaliser le téléphone portable de Nicolas Sarkozy en mars et avril 2013 pour savoir s’il n’était pas lié au transport avorté de 680 kilos de cocaïne entre la République dominicaine et la France.
Air Cocaïne : Où en est l’enquête française ?
Conduisant une enquête pour « importation de stupéfiants en bande organisée » et « association de malfaiteurs », la juge n’a pas visé Nicolas Sarkozy par hasard. Les investigations ont, en effet, montré que l’ancien président de la République avait voyagé à plusieurs reprises, pour des raisons personnelles, à l’intérieur du Falcon dans lequel la drogue a été découverte en mars 2013.

Sarkozy était-il à Punta Cana ?
Si l’enquête a démontré que l’ancien chef de l’Etat n’avait aucun lien avec cette affaire, la juge aurait voulu s’en assurer. Elle aurait donc, selon le Journal du dimanche, demandé à la brigade financière d’obtenir la géolocalisation des deux téléphones portables de Nicolas Sarkozy afin de savoir s’il ne se trouvait pas à Punta Cana (République dominicaine), lieu depuis lequel l’avion devait décoller, où à Saint-Tropez (Var), l’endroit où il devait atterrir, durant les mois de mars et avril 2013.
Air Cocaïne : Une affaire où se croisent des pilotes, Sarkozy et Afflelou
« Quant à l’exploitation des lignes téléphoniques utilisées par Nicolas Sarkozy, il n’était mis en exergue aucun lien entre l’usage de celles-ci et l’enquête en cours », ont conclu les policiers, toujours selon le Journal du dimanche.
Il appelle souvent l’animateur Arthur
La juge ne se serait pas arrêtée à une simple géolocalisation. Toujours selon le JDD, elle aurait également demandé les « fadettes » détaillées de l’ancien chef de l’Etat, à savoir la liste de tous les numéros qu’il a appelés ou qui l’ont appelé durant un an.
Air Cocaïne : Et maintenant, que va-t-il se passer pour les pilotes ?
Là encore, les policiers auraient établi que l’ancien chef de l’Etat n’était en lien avec aucun membre présumé du réseau de trafiquant de cocaïne. Mais avec six personnes qu’il appelle fréquemment. « Sa femme, sa belle-sœur, son associé, sa collaboratrice, son garde du corps et l’animateur Arthur », précise encore le JDD qui pense que ces révélations vont rendre l’ancien président « fou de rage ». On se souvient que Nicolas Sarkozy avait vivement critiqué la justice pour l’avoir placé sur écoutes dans le cadre de l’affaire Gilbert Azibert. Contacté par 20 Minutes, son entourage n’était pas disponible ce dimanche matin pour réagir.
Révélation ou plagiat ?
Reste à savoir si cet article de l’hebdomadaire constitue véritablement une révélation. Auteurs de L’affaire Air Cocaïne (Seuil, octobre 2015), Jérôme Pierrat et Marc Leplongeon assurent sur Twitter qu’ils avaient déjà fait mention de cette partie de l’enquête, accusant le journaliste du Journal du dimanche de « plagiat ».

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment