05302024Headline:

Amélioration de la compétitivité des PME : Acteurs du secteur et experts du ministère du commerce en conclave

Dans la salle de conférence de la CGECI au Plateau, ce jeudi 25 avril 2024, un atelier a été ouvert entre acteurs et parties prenantes en vue de permettre aux acteurs de valider le texte sur la nouvelle réglementation des Petites et moyennes entreprises en Côte d’Ivoire.

En vue d’améliorer la compétitivité des PME ivoiriennes, la tutelle, le ministère ivoirien du Commerce et de l’Industrie a initié une séance de travail avec les promoteurs des PME et les parties prenantes dans la promotion et le développement du secteur en vue d’amélioration le projet de politique nationale sur les PME. A l’issue des travaux, cette politique sera introduite par le gouvernement au près du Parlement ivoirien pour adoption.

Lors de la présentation du nouveau texte, M. Yao Silvère Konan, Directeur général de la promotion des PME et de l’artisanat a fait une communication liminaire sur les 40 articles de l’avant-projet de loi d’orientation devant la centaine de participants qui vont formuler leurs recommandations et leurs propositions à travers les travaux en commissions.

Pour le ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI), la loi du 24 mars 2014 nécessite une remise à jour pour une Côte d’Ivoire 2024 en pleine croissance économique, embarquant les PME dans une nouvelle dimension.

En 2024, une loi du commerce et de l’industrie ne pourrait correctement s’appliquer aux PME et faire marcher dans la rigueur de la législation des données macroéconomiques d’un pays émergent comme la Côte d’Ivoire qui se trouve à une étape importante de sa croissance.

Pour atteindre cet objectif, il apparaissait nécessaire de réviser cette loi en tenant compte de toutes les évolutions connues au niveau de l ‘écosystème des PME et la première évolution réside dans la création du GUDE-PME avec ses filiales pour l’accompagnement technique et une société de garantie pour l’appui financier. La nouvelle loi va tenir compte des disparités qui existent dans la définition de la PME

Pour M. Augustin Sery, Président de la Fédération des PMEs ivoiriennes, « cette nouvelle réforme va permettre de rendre la loi pratiquable à toutes les entités selon leur catégorie. Nos attentes, c’est de tenir compte des réalités du moment dans la règlementation des activités et nous allons mener ensemble la réflexion pour arriver à un consensus sur la nouvelle actualisation ». « La loi de 2014 a aujourd’hui besoin d’une mise à jour en fonction des évolutions que le pays connaît et c’est pourquoi le gouvernement à travers le Ministère en charge du commerce et de l’industrie, veut renforcer la compétitivité de la législation pour permettre aux PME d’accroitre leur contribution au développement économique et social de la Côte d’Ivoire » a souligné M. Albert Kouatelay.

What Next?

Recent Articles