07262017Headline:

La Santé sexuelle : du nouveau pour les hommes !

Resting in the dark

Resting in the dark

Spécialité trop souvent oubliée, voire taboue, la santé sexuelle fait pourtant partie intégrante de la santé globale.  Elle doit impérativement trouver toute sa place, notamment auprès des hommes souffrant de dysfonction érectile.

« La santé sexuelle repose pour certains sur des considérations facultatives de la vie », explique le Dr. Béatrice Cuzin, urologue et sexologue à Lyon. « Or elle permet l’assise de la famille, du couple et offre une stabilité à chaque individu ». Chez les hommes, la dysfonction érectile figure au premier rang des problèmes sexuels. « Nous avons la nécessité de proposer aux patients, dans le cadre de certaines maladies chroniques, des prises en charge adaptées, psycho-comportementales et thérapeutiques», précise le Dr Cuzin. « Notre devoir consiste à les informer sur l’ensemble des possibilités, sans tabou ».

Troubles de l’érection : ça se traite aussi localement

En la matière, les médecins disposent de nombreuses options à proposer pour traiter une dysfonction érectile, et des progrès ont vu le jour. « Nous avons depuis quelques mois un médicament supplémentaire – Vitaros® n.d.l.r. – qui agit par voie locale », explique le Dr Carol Burté, andrologue et sexologue à Draguignan. « Il s’agit d’un produit sous forme de crème dont on dépose une goutte dans le canal urinaire, afin qu’il se diffuse dans les corps caverneux pour provoquer une érection suite à une stimulation sexuelle locale. Cette dernière est absolument obligatoire », insiste le Dr Burté. « Ce traitement est particulièrement indiqué chez les patients pour lesquels la prise de traitement par voie orale est contre-indiquée. Notamment parmi ceux souffrant de maladies cardiovasculaires ».

Le maniement de ce produit nécessite d’être clairement expliqué par les médecins. « Nous devons bien montrer aux patients comment l’utiliser et leur indiquer que cela ne fonctionne pas forcément les premières fois car l’effet peut être progressif. Il ne faut pas hésiter à réessayer, même si dans la majorité des cas, le principe actif donne de bons résultats après un à deux essais ». Pour le Dr Carol Burté, « ce traitement s’avère efficace dans le cadre d’une prise en charge globale (séances de psychothérapie…) ».

De manière générale, il est crucial d’aborder le sujet de la dysfonction érectile et de tout autre trouble en lien avec la sexualité dans le cadre d’une consultation médicale. C’est une étape essentielle vers l’amélioration. De nombreux médecins andrologues, sexologues et généralistes sont formés et peuvent aider les patients.

destinationsante

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment