11132019Headline:

« La malnutrition en Côte d’Ivoire cache les limites de la croissance que chantent le RHDP et ses cadres », Alain Lobognon

Selon le député de Fresco, Alain Lobognon, « la malnutrition en Côte d’Ivoire cache les limites de la croissance que chantent le RHDP et ses cadres ».

La malnutrition qui cache les limites de la croissance que chantent le Rhdp et ses cadres.

Au cours du conseil des ministres du 9 octobre 2019, le gouvernement a adopté une communication d’information relative à l’organisation d’une riposte face à la situation nutritionnelle dans les localités de Dianra, Mankono et Sirasso.

Cette communication est liée à l’alerte donnée par plusieurs personnes suite à des cas de mystérieux décès dans le Nord de la Côte d’Ivoire.

Selon le gouvernement, « c’est le 21 août 2019, que l’Institut National de l’Hygiène Publique (INHP) a été informé de la multiplication de décès inexpliqués dans le village de Yérétiélé. Suite à cette alerte, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique a mobilisé une équipe multidisciplinaire pour une mission d’investigation dans le but d’élucider et de circonscrire ces cas de décès.

L’investigation a conclu à une avitaminose B1 et a permis d’identifier les zones de provenance des cas, à savoir Dianra, Mankono et Sirasso. Cette pathologie est la conséquence d’une alimentation non variée, pauvre en vitamine B1 et d’une altération des moyens de subsistance. La prompte réaction du Gouvernement depuis le 26 août 2019, à travers la dotation des Centres de santé en plusieurs lots de médicaments a permis une prise en charge gratuite des malades, interrompant ainsi, la survenue de décès ».

Le gouvernement n’a pas donné le nombre de décès.

C’est la première fois, depuis la fin de la crise que pareille alerte est donnée. Jamais, au moment de la partition du pays, l’on avait annoncé des morts de personnes liées à la malnutrition.

Il s’agit en effet de malnutrition très prononcée. Et cela le gouvernement du RHDP ne situe aucune responsabilité. Pourtant, il n’est pas difficile de noter que c’est la conséquence première de la pauvreté qui sévit dans les contrées où aucun responsable de la Banque mondiale, du FMI et des agences d’annotation n’a jamais mis le pied.

Il est même à se demander si ceux qui citent abondamment Mo Ibrahim, lui ont dit que cette pauvreté tire son origine de la mévente du coton et de l’anacarde dans ces zones. Combien de temps durera la souffrance des populations des zones agricoles qui produisent en réalité pour certains hommes d’affaires heureux d’acheter à vil prix les récoltes des pauvres paysans?

2020 n’est pas loin. Le changement se fera avec le Président Guillaume Soro et son offre pour une Côte d’Ivoire de progrès en dehors du décor abidjanais qui fait la joie de ceux qui ne créent aucun emploi et ne paient aucun impôt.

Lire sur Yeclo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment