06182021Headline:

Culture : des masques «africains» créés grâce à l’intelligence artificielle

Quand l’ordinateur rencontre la tradition. Le jeune collectif d’artistes français Obvious s’est lancé dans la création de masques « africains », grâce à l’intelligence artificielle. Une réinterprétation des traditions via un algorithme, et grâce à un sculpteur ghanéen.

Depuis leur sortie d‘école de commerce et d’école d’ingénieur, Gautier Vernier, Pierre Fautrel et Hugo Caselles-Dupré ont réalisé, grâce à l’intelligence artificielle, des portraits classiques et des estampes japonaises « à la manière de ». Pour les masques africains, ils ont fait comme d’habitude. Ils ont d’abord nourri leurs ordinateurs de milliers d’images de masques existants. Ensuite, l’algorithme leur a proposé de nouveaux dessins pour de nouveaux masques, qu’ils ont sélectionnés.

« L’idée, explique Hugo Caselles-Dupré, c’était de faire une interprétation un peu plus contemporaine des masques africains, donc quelque chose de plus “pop” et ensuite de s’allier avec des experts du masque africain pour faire quelque chose qui ait une valeur historique un peu plus intéressante. »

22 masques dessinés par l’intelligence artificielle ont été sculptés sur bois par l’artiste ghanéen Abdul Aziz.

« L’impression que l’un vienne de l’autre »
« On voulait mettre en avant le savoir-faire artisanal des artisans du masque, insiste Pierre Fautrel. Et donc en gros, on a réussi à trouver Abdul Aziz grâce à une exploration sur Internet. En fait, on passe le temps à faire des aller-retour entre lui et nous via whatsapp, sachant que nous essayons de lui laisser le plus possible son expertise, parce que c’est ça qui nous amuse, tout en respectant les cadres qu’on lui a mis, qui est qu’il faut que ça ressemble, qu’on est l’impression que l’un vienne de l’autre, etc. »

Les masques d’Obvious sont proposés à la vente aux collectionneurs privés. Un autre projet est en cours avec le musée du Quai Branly, à Paris, pour imaginer d’autres objets à partir de l’intelligence artificielle.

Avec RFI

Comments

comments

What Next?

Recent Articles