05162022Headline:

CAN 2021 : l’Algérie perd son match face à la Côte d’Ivoire contre 3-1

La Côte d’Ivoire s’est imposée hier jeudi face aux Algériens (3-1) et les Fennecs quittent la Coupe d’Afrique des Nations avant même de rejoindre les 8e de finale. Cette défaite rappelle un mauvais souvenir aux Fennecs, tenants du titre, qui avaient vécu le même scénario durant la CAN 1992.

Scénario catastrophe pour l’Algérie. Les Fennecs quittent la compétition après une large défaite contre la Côte d’Ivoire (3-1) à Douala le 20 janvier lors du dernier match de poules à la Coupe d’Afrique des Nations. Même configuration que sur les deux matchs précédents : malgré une possession à leur avantage, les Fennecs ont manqué de réalisme. Pire même, “ils semblaient complètement dépassés”, selon Jalal Bouzrara, journaliste et producteur des émissions l’Match et l’Club. Même son leader offensif et capitaine, Riyad Mahrez, a raté son penalty (60e).”C’est peut-être le résultat d’une fatigue psychologique qui les a empêchés d’être maître de leur jeu.”

AFRIQUE
La CAN 2021 de football au CamerounFootball africain
CAN 2021 : l’Algérie éliminée, la Côte d’Ivoire en état de grâce
L’attaquant ivoirien Nicolas Pepe de la Côte d’Ivoire face à l’algérien Saïd Benrahma pendant la Coupe d’Afrique des Nations 2022, au stade Japoma de Douala, au Cameroun, jeudi 20 janvier 2022.
L’attaquant ivoirien Nicolas Pepe de la Côte d’Ivoire face à l’algérien Saïd Benrahma pendant la Coupe d’Afrique des Nations 2022, au stade Japoma de Douala, au Cameroun, jeudi 20 janvier 2022.
AP Photo/Themba Hadebe
20 JAN 2022
Mise à jour 20.01.2022 à 22:47 par
Benjamin Beraud
La Côte d’Ivoire s’impose face aux Algériens (3-1) et les Fennecs quittent la Coupe d’Afrique des Nations avant même de rejoindre les 8e de finale. Cette défaite rappelle un mauvais souvenir aux Fennecs, tenants du titre, qui avaient vécu le même scénario durant la CAN 1992.
Scénario catastrophe pour l’Algérie. Les Fennecs quittent la compétition après une large défaite contre la Côte d’Ivoire (3-1) à Douala le 20 janvier lors du dernier match de poules à la Coupe d’Afrique des Nations. Même configuration que sur les deux matchs précédents : malgré une possession à leur avantage, les Fennecs ont manqué de réalisme. Pire même, “ils semblaient complètement dépassés”, selon Jalal Bouzrara, journaliste et producteur des émissions l’Match et l’Club. Même son leader offensif et capitaine, Riyad Mahrez, a raté son penalty (60e).”C’est peut-être le résultat d’une fatigue psychologique qui les a empêchés d’être maître de leur jeu.”

CAN 2021 : la déception pour l’Algérie

Et pour cause dès la 22ème minute, c’est Franck Kessié qui ouvre le score pour les Éléphants, suivi par Ibrahim Sangaré après sa reprise de la tête sur un bon coup franc (39e). L’attaquant Nicolas Pépé marque à son tour (54e). Seul Sofiane Bendebka permet aux Algériens de réduire le score (73e), au bout d’une belle action, mais bien trop isolée. Un retour insuffisant face à une Côte d’Ivoire en pleine ascension.

La Côte d’Ivoire en état de grâce
C’est une révélation, selon le journaliste Jalal Bouzrara. “Si les Ivoiriens sont capables de reproduire des performances pareilles, je ne vois pas qui peut leur barrer la route sur cette CAN (…). C’est une revanche pour eux. L’équipe est restée sur une élimination par le Cameroun dans la course au Mondial, sur une défaite face à l’Algérie qui l’avait sortie lors de la dernière CAN.”

Le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, Patrice Beaumelle, n’a d’ailleurs pas caché sa fierté. “Ce soir, je pense qu’on a gagné avec la manière (…), il y a eu du cœur, de l’envie et puis je crois de la détermination à finir nos actions (…). Ce n’était pas un match facile, même si le résultat indique le contraire (…). Je vais m’en servir comme match référence.”

Selon Claude Le Roy, champion d’Afrique 1988 à la tête du Cameroun, la réussite des Éléphants tient autant au plan individuel, collectif que tactique. “Les Ivoiriens créaient des solutions dans les intervalles, multipliaient le jeu à trois, Pépé, Gradel comme Haller. Ils étaient incroyablement concernés par la récupération collective du ballon, prêts à fournir tous les efforts.”

Des débuts mitigés pour la Côte d’Ivoire
Si la Côte d’Ivoire se démarque largement sur ce match, elle est accusée de “manque d’efficacité” sur ses les deux précédents, nous rappelle Jalal Bouzrara. Après une timide victoire contre la Guinée équatoriale (1-0), les Éléphants concèdent un match nul face à la Sierra Leone (2-2).

Pourtant à l’avantage sur tout le match, un but de Alhaji Kamara la 93e minute est venu rebattre les cartes. En cause : une malencontreuse erreur de son gardien de but, Sangaré, touché au genou alors qu’il voulait intercepter la balle. Le joueur a appris qu’il avait perdu son père le soir du match. Malgré cette erreur, les Ivoiriens se sont bien comportés tout au long du match, dominant notamment la première mi-temps.

Le sélectionneur Patrice Beaumelle rappelait l’importance de ce match face à l’Algérie. « On veut grandir. Si cette équipe de Côte d’Ivoire veut avancer. Ça fait partie des matchs clés. Il faut bien aborder ce genre de rencontre pour se sentir encore plus solide.”

Une CAN ratée pour les Algériens
Côté algérien, cette défaite est à l’image de leur prestation depuis le début de la compétition. Déjà face à la Sierra Leone (0-0), les Fennecs se murent face à l’incroyable performance du Sierra Léonais Mohamed Kamara : en état de grâce, le gardien de but arrête tout. Pas de défaite cependant pour les Fennecs et un jeu relativement maîtrisé. À ce stade de la compétition, ils sont à deux matchs d’un record de taille : celui des 37 rencontres sans défaite d’affilé, détenu aujourd’hui par l’Italie.

Et c’est finalement face à la Guinée équatoriale que le rêve se brise. L’Algérie s’incline (0-1) face à une équipe coriace et bien décidée à faire la différence, après le but d’Esteban Obiang. Pourtant, les Algériens avaient dominé la rencontre, avec un nombre impressionnant de tirs (13 tirs, 3 cadrés). “On peut palabrer, expliquer des heures, mais le ballon ne voulait pas entrer au fond. On s’est créé de nombreuses situations, mais on n’a pas concrétisé, que ce soit sur coup franc ou sur corner”, confessait le sélectionneur algérien après le match.

Douche froide donc pour les Algériens en ce début d’année 2022. Le mois dernier encore, ils fêtaient leur victoire pour la Coupe arabe au Qatar. Aujourd’hui, les équipes de Djamel Belmadi s’inclinent avant même d’avoir passé les phases de poule. Magie et tragédie du football.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles