09212018Headline:

Abidjan: Koumassi, un gendarme tué par des microbes, tout sur son meurtre.

Le ratissage des gendarmes-commandos de l’escadron de Koumassi s’est poursuivi aux premières heures du mardi 4 septembre 2018, dans leur recherche des suspects qui auraient donné la mort au maréchal des logis, Soro Thomas, le dimanche 2 septembre 2018, dans les environs des feux tricolores du camp militaire.

Ces éléments de la maréchaussée ont progressé jusqu’à In’challa, à environ deux kilomètres de l’escadron de gendarmerie de commandos-parachutistes, leur base.

Cette large opération a débuté peu après 20 h, le lundi 3 septembre. Déjà au grand carrefour de Koumassi où se trouve une gare routière de fortune, ces gendarmes ont surpris plusieurs usagers, lors d’une descente. Panique ! Usagers, vendeurs nocturnes et ambulants ont quasiment tout abandonné pour tenter d’échapper à la furia des hommes en tenue. En cinq minutes, le grand carrefour de Koumassi s’est vidé de tout ce monde. Progressivement, ces gendarmes ont tout « mélangé » à Baradji, Progrès et Trois ampoules.

Couche-tard et noctambules se sont barricadés. Dans cette vaste opération, les motocyclistes avaient moins de chance que les autres, puisque des informations à la disposition des gendarmes font état de ce que des hommes à moto seraient les auteurs du meurtre de Mdl Soro. C’est pourquoi des motocyclistes pris en tenaille ont abandonné leur engin pour échapper à la furia des gendarmes. Au moins trois motos ont été abandonnées.

En tout cas, jusqu’à hier mardi 4 septembre 2018 à 13h, des patrouilles pédestres étaient observables au niveau du grand marché de Koumassi et des quartiers environnants.

Toutes les conversations, dans cette large zone, tournent autour des bastonnades infligées par les gendarmes depuis le mardi 4 septembre 2018. Les habitants disent craindre une autre descente de gendarmes.

M’BRA Konan

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment