10232021Headline:

Côte d’Ivoire – l’Appel de Daoukro:Voici Ce qu’il faut craindre pour Ouattara

hollande et ado

 

Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda), Henri Konan Bédié, a gagné, en partie, son pari. Disons qu’il a gagné une bataille. Mais, peut-t-il, pour autant gagner la guerre qui se profile à l’horizon ? La question demeure…

« L’Appel de Daoukro » qu’il a soumis à un scrutin (référendaire) à la base du parti, a été plébiscité par les militants, lors du pré-congrès extraordinaire éclaté du samedi 21 février 2015. Partout, c’est le « oui » qui l’a emporté, au grand dam des supporters des « irréductibles ».

Pour concrétiser le processus de désignation du président Alassane Ouattara comme candidat du Pdci-Rda à l’élection présidentielle d’octobre 2015, le parti se réunit le samedi 28 février 2015 en congrès extraordinaire. Il s’agira donc pour Bédié et ses militants d’officialiser la position du parti sur cet appel de Daoukro. En tout état de cause, il ne fait l’ombre d’aucun doute que les résultats des pré-congrès éclatés organisés à travers les bases du parti seront endossés par une résolution à ce congrès extraordinaire. Surtout que, selon des sources directes qui ont suivi ces scrutins à la base, la direction du parti a semblé avoir un peu forcé la main aux militants. A l’indexe, le mode opératoire du vote qui s’est fait à main levée en lieu et place d’un vote à bulletin secret. En outre, les résolutions sanctionnant ces votes ont été « pré-rédigées » et imposées aux militants, selon des sources.

Le pire danger, dit-on, c’est celui que l’on ne voit pas venir. Un danger qui pourrait provenir des bases du Pdci-Rda à l’occasion des élections présidentielles d’octobre prochain. Il est donc à craindre que le plébiscite de l’Appel de Daoukro, lors de ces pré-congrès éclatés, ne se traduise pas dans les faits, dans les urnes en octobre prochain. Car, en politique, un acte, comme celui de l’Appel de Daoukro et le « oui massif » qu’il vient de recueillir, n’engendre pas forcément un engagement formel. Une série d’effets contraires n’est pas à exclure. On se souvient que l’appel de Bédié, qui avait recueilli 25 % à la présidentielle de 2010, à voter le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, alors candidat du Rhdp, n’avait pas été suivi à la lettre. Il faut donc dire que si, aujourd’hui, le président du Pdci-Rda a gagné la bataille du « oui » au pré-congrès, il doit maintenant, non seulement consolider le « oui » au congrès extraordinaire du 28 février 2015, mais aussi, il doit mettre tout en œuvre pour gagner, demain, la « guerre » de l’élection d’Alassane Ouattara à la présidentielle.

Ces adversaires, notamment, Charles Konan Banny, Essy Amara, Kouadio Konan Bertin, Kablan Brou Jérôme, qualifiés « d’irréductibles », se préparent à renverser la vapeur, en s’appuyant sur la base du parti. Y parviendront-ils ? Wait and see.

Armand B. DEPEYLA

Soir Info

Comments

comments

What Next?

Related Articles