05282017Headline:

Côte d’ivoire –Port-Bouët: Un établissement scolaire attaqué par une bande armée

car attaques

Gonzagueville: Un établissement scolaire attaqué par une bande armée

Vigile, éducateur et directeur des études ligotés dans la salle des profs

Situé à Gonzagueville, dans la commune de Port-Bouët, un établissement scolaire a été la cible d’une attaque criminelle.

A en croire nos sources, c’est très tard dans la nuit du lundi 5 octobre 2015, qu’un véhicule gare non loin de l’établissement scolaire en question. Six hommes en descendent et foncent directement au portail de l’école. Lorsque le gardien vient aux nouvelles, les quidams lui demandent d’ouvrir le portail. Le vigile qui ne met pas du temps à comprendre qu’il est en face d’un gang, s’éclipse rapidement.

Là, les scélérats choisissent leur propre manière d’entrer dans l’école. Ainsi, pendant que deux font le guet, les quatre autres escaladent la clôture et se retrouvent dans la cour de l’établissement. Et tout de suite, ils se mettent à la recherche du gardien qui leur a échappé. Ils écument véritablement les lieux et finissent par débusquer le pauvre. Et pas que lui. Les malfaiteurs surprennent, en effet, et neutralisent également, deux des responsables de l’établissement scolaire. A savoir, le directeur des études et l’éducateur principal. Les bandits qui contrôlent la situation, entraînent leurs otages dans la salle des professeurs. Et c’est en ces lieux qu’ils les ligotent solidement.

Défaits maintenant des principaux obstacles pouvant faire foirer l’attaque, les gangsters se lancent à l’assaut des bureaux de l’administration dont ils défoncent les portes. Puis, ils fouillent ces locaux, avant de faire main basse sur des biens. On apprend que ces biens sont composés de quatre téléphones-portables, deux bouteilles de gaz B6, la somme d’un peu plus de 200 000 F Cfa, une dizaine de paires de chaussures dames, deux postes-téléviseurs à écran plasma, des écrans d’ordinateurs, des unités centrales, une imprimante. Ce n’est pas tout. Ces boulimiques criminels volent également des batteries pour énergie solaire et une caméra de surveillance. Ce butin important, les malfrats le chargent rapidement dans leur véhicule et quittent les lieux. La police, alertée par les victimes qui parviennent à se défaire de leurs liens, arrive sur place. Un constat est effectué et des recherches sont immédiatement lancées contre les fripons.

Madeleine TANOU

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment